wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish
Administrateur

Administrateur

Médias, conflits, manipulation, insécurité: quel doit être le comportement du journaliste ?

Lors d’un atelier sous régional sous le thème « Liberté de la presse et responsabilité des médias dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’ouest », ouvert ce mercredi 2 novembre à Gorée Institute, l’enseignant au CESTI, Moustapha Guèye a indiqué la posture que doit adopter le journaliste en zone de conflit. En marge de cet atelier de formation  qui regroupe une trentaine de professionnels des médias issus de différents pays de la Sous région, l’expert en communication a défini le rôle du journaliste en démocratie, avant de relever les contraintes auxquelles fait face ce dernier en zone de conflit par rapport à l’accès aux sources, à la sécurité et à la manipulation.

Read more...

Atelier de formation sur le thème « Liberté de la presse et responsabilité des médias dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique »

Le Gorée Institute, Centre pour la Démocratie, le Développement et la Culture en Afrique, convaincu que des médias libres, indépendants et responsables sont le socle de la démocratie et les garants de la paix sociale, a mis en place le projet « Médias et Prévention des Conflits » depuis 2013. Ce projet a pour objectif global de renforcer la collaboration entre les medias et la société civile dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’ouest. A travers ce projet, le Gorée Institute entend aussi promouvoir la responsabilité des médias et leur contribution à la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent en Afrique de l’ouest.

Deux premiers ateliers de formation et d’échange d’expériences ont été organisés respectivement en novembre 2014 et en avril 2015. Ces deux sessions ont permis de mobiliser et de former des acteurs des médias et de les sensibiliser sur leur responsabilité dans la prévention des conflits, la consolidation de la paix et la promotion des droits de l’homme en Afrique de l’Ouest. Au total, trente (30) journalistes et professionnels des medias en provenance du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de Guinée, de Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Togo ont vu leurs compétences renforcées dans l’analyse des conflits et les mécanismes de gestion pacifique des crises. 

Dans la poursuite de ce même objectif global, un troisième atelier sera tenu du 2 au 4 novembre 2016, dans les locaux du Gorée Institute situés sur l’île de Gorée, à l’intention de trente (30) journalistes et professionnels de médias en provenance de neuf (09) pays d’Afrique de l’ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo.

L’objectif général du présent atelier est de renforcer les capacités des 30 acteurs des médias bénéficiaires dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’ouest. Il s’agit aussi de promouvoir les principes de la « liberté de la presse », la « responsabilité sociale  des médias » et le « journalisme sensible aux conflits » dans cette sous-région ouest-africaine qui est devenue un foyer de l’extrémisme violent et du terrorisme transnational.

Read more...

Femmes, Paix et Sécurité : African Women in Action (AWA)

CONTEXTE

Depuis l’approbation par le Conseil de Sécurité des Nations Unis des résolutions 1325, 1820, 1888 et 1889, la question de « femmes, Paix et Sécurité » a été inscrite dans l’agenda international de manière constante, sans donner de résultats significatifs. Certes, ces dispositions ont le mérite de constituer des pas en avant concrets : elles s’attaquent à la vision réductionniste qui considère les femmes comme de simples victimes de la guerre tout en reconnaissant la capacité de résilience de celles-ci et leur rôle primordial en tant qu’agents de paix.

Cependant, force est de constater qu’à ce jour, plus d’une décennie après l’adoption à l’unanimité de la résolution 1325, la promotion des initiatives des femmes et de leur représentativité dans les instances décisionnelles en faveur de la paix et la justice est demeurée un vœu pieux. Malgré les moyens déployés par les partenaires techniques et financiers, la volonté affichée par certains Etats ainsi que les actions sur le terrain de plusieurs organisations et réseaux de la société civile africaine, très peu de réalisations ont été faites jusqu’ici. En conséquence, beaucoup de travail est à faire dans ce domaine et les efforts doivent se poursuivre sur le moyen et long terme, si l’on veut obtenir des résultats concrets et durables.

Pour le Goree Institute, la prise en charge des besoins spécifiques des femmes est primordiale dans le travail de construction de démocraties viables en Afrique. Ainsi, dans la poursuite de sa mission et de ses objectifs stratégiques, l’Institut considère les femmes comme des partenaires clés notamment en ce qui concerne la prévention des conflits et la consolidation de la paix à l’échelle continentale. C’est dans cet esprit que le projet Femmes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest : « African Women in Action /Femmes Africaines en Action (AWA) a été mis en place.

OBJECTIF GENERAL

Renforcer et promouvoir le leadership des femmes ouest-africaines à tous les niveaux du processus de paix, en vue de contribuer à mettre fin à la discrimination « sexospécifique » et développer des méthodes inclusives de prévention et de gestion pacifique des conflits. En clair, la finalité du projet est de contribuer à accroître substantiellement la participation des femmes dans les processus décisionnels en faveur de la paix, tant au sein des communautés qu’aux niveaux national et sous régional.

Objectifs spécifiques :

  • Renforcer le leadership des femmes dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest ;
  • Promouvoir les initiatives des femmes et des groupements de femmes traditionnellement marginalisés dans l’effort de consolidation de la paix ainsi que dans les mécanismes de responsabilisation permettant de prévenir les conflits dans la sous-région;
  • Renforcer les capacités techniques et organisationnelles des femmes travaillant pour la construction de la paix ainsi que la promotion de la justice et des Droits Humains en Afrique de l’ouest.

FORMATION

Atelier de Renforcement des capacités en « Leadership des femmes dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest ». Cet atelier de formation a été organisé du 04 au 06 février 2015, à l’intention de 25 femmes leaders en provenance de 9 pays d’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Les participantes étaient issues pour l’essentiel du Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO) et ses démembrements ou point focaux dans les 9 pays représentés. Ce groupe-cible est d’autant plus important qu’il était également constitué de femmes responsables d’organisations locales ou nationales de promotion de l’égalité femme-homme et d’autres organisations féminines travaillant pour la paix et la sécurité.

L’objectif global de cette session de formation était de renforcer les capacités de 25 femmes bénéficiaires en matière de leadership dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix, afin de les encourager à accroître leur participation et leur influence dans les instances de prise de décisions en faveur de la paix aux niveaux national et sous régional. 

Plus spécifiquement, il s’agissait non seulement d’outiller les 25 bénéficiaires dans l’analyse et la compréhension des problèmes sécuritaires qui menacent la paix et la stabilité de leurs pays et de la sous-région; mais aussi de les sensibiliser sur l’importance de leur leadership dans la prévention et la médiation des conflits violents aux niveaux communautaire, national et sous régional.

RESULTATS OBTENUS

  • Renforcement de capacité de 25 participantes dans l’analyse et la compréhension des problèmes sécuritaires qui menacent la paix et la stabilité de leurs pays et de la sous-région ouest africaine ;
  • Harmonisation de la compréhension du processus de paix et de l’importance de l’implication des femmes dès le début du processus, c'est-à-dire dès l’étape de négociation et de cessation des hostilités ; 
  • Sensibilisation sur l’importance du leadership féminin dans la prévention et la médiation des conflits violents aux niveaux communautaire, national et sous régional.
  • Renforcement des réseaux à travers le partage d’expériences ;
  • Identification des défis à relever dans la perspective d’une meilleure implication des femmes et des jeunes filles dans les processus de prévention des conflits et de consolidation de la paix ;
  • Appropriation des mécanismes à travers l’engagement de mettre les acquis de la formation en pratique dans leurs pays respectifs puis l’élaboration d’un plan de suivi et de mise en application sur le terrain des leçons apprise.

 

 

Read more...