wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish
Communication

Communication

Mission de solidarité en Gambie

Le Goree Institute, en sa qualité de coordonnateur de la section Sénégal du groupe de travail Femmes, Jeunes, Paix et Sécurité en Afrique de l’ouest et au Sahel, a pris part à une mission de solidarité menée du 28 au 31 mars 2017 en Gambie afin d’étendre la solidarité au peuple gambien suite à la transition politique nécessaire après les élections présidentielles.


La mission, coordonnée par le Bureau des Nations Unis pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) en étroite collaboration avec le Centre Africain pour la Démocratie et les Etudes en Droits Humains, avait pour objectifs d’engager des discussions sur les nouveaux défis de la Gambie avec un focus sur les femmes et les jeunes ; de contribuer au développement d’un plan d’action pour de futures actions qui renforceraient la paix et la cohésion sociale en Gambie ; de promouvoir l’implication des femmes et des jeunes dans les processus de paix considérant l’approche des élections parlementaires ; puis de renforcer les relations entre les réseaux sous régionaux et ceux de la Gambie.

La mission a rencontré plusieurs parties prenantes, dont la représentation nationale du système des Nations Unies, y compris le PNUD et le FNUAP, de même que la plateforme des ONGs (TANGO), l’Université de la Gambie, le Conseil National de la Jeunesse, les Ministres de la jeunesse et du tourisme. La mission a aussi rencontré le Président de la République de la Gambie, Son Excellence Mr Adama Barrow, qui a donné son engagement ferme d’intégrer les femmes dans les organes de prise de décision et surtout de prendre en compte les questions liées à la paix et au respect des droits humains. Plusieurs pays de la sous-région et du Sahel étaient représentés, dont le Tchad, la Mauritanie, la Guinée Bissau, le Niger, le Bénin, le Burkina et le Libéria.


À la suite de la mission, le FNUAP et le PNUD ont pris le leadership pour la mise en place du groupe de travail en Gambie tandis que l’Université de Gambie a pris l’engagement de s’approprier le Cadre de Prévention des conflits qui sera intégré au curriculum pour une meilleure vulgarisation de cet instrument. Cela sera aussi fait avec les Résolutions 2250 et 2242.


Le Goree Institute, Centre pour la Démocratie, le Développement et la Culture, a su à travers cette mission, consolider ses liens avec ses différents partenaires sur le terrain. En effet, par le passé, l’Institut a collaboré de manière étroite avec des institutions gambiennes dans le cadre de son programme « Alliance des Initiatives africaines pour la paix et la stabilité en Afrique de l’Ouest », notamment via la recherche et la capacitation des acteurs sur le terrain. Ainsi, cette mission présente une opportunité de choix pour le Goree Institute de renouer la collaboration avec ses partenaires gambiens.

Read more...

Atelier de validation du Guide des bonnes pratiques du monitoring et de l’observation électorale à Abidjan - 11 et 12 avril 2017

En 2015, lors de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, l’Institut Gorée a entamé un travail d’accompagnement électoral à l’endroit de la Plateforme de veille des femmes et des jeunes pour des élections apaisées et crédibles en Côte d’Ivoire, avec à l’appui technique et financier du PNUD Côte d’Ivoire. Grâce à cet accompagnement, des acquis considérables ont été obtenus en terme d’expertise électorale : 600 moniteurs électoraux ont été formés, une large plateforme de veille de la société civile ivoirienne fut mise en place et une structure de veille électorale, ayant contribué à pacifier le scrutin, fut opérationnalisée. Ce programme d’accompagnement a ainsi permis une meilleure implication des femmes et des jeunes et a contribué à instaurer un climat de confiance, condition préalable à la pacification de tout scrutin.

Fort du succès de ces activités, le spectre de l’accompagnement s’est élargi à travers le transfert de compétences effectif adressé aux organisations membres de la Plateforme en 2016. Au-delà des aspects purement électoraux, la problématique de la gestion des organisations fut abordée, afin de permettre aux organisations membres de la Plateforme, bénéficiaires du transfert de compétences, de s’ouvrir non plus uniquement aux processus électoraux, mais également aux processus politiques qui ont des dimensions et une temporalité plus larges.

La suite logique à l’activité de transfert de compétence est de systématiser les bonnes pratiques dans le cadre de l’accompagnement, s’inspirant des actions réussies de l’Institut Gorée en matière d’observation et de Article_annonce_atelier_Abidjan_11.04.jpgmonitoring électoral. Pour rappel, une bonne pratique n’est pas uniquement une pratique qui est bonne, mais une pratique ayant fait ses preuves et permis d’obtenir de bons résultats, et qui est dès lors recommandée comme modèle. C’est une expérience réussie, testée et validée, au sens large, répétée, qui mérite d’être partagée afin qu’un plus grand nombre de personnes se l’approprient. L’Institut Gorée s’est doté d’une Unité d’assistance électorale depuis 2012, qui a d’ores et déjà été mise en œuvre au Sénégal en 2012 (élections présidentielles et législatives), en République de Guinée en 2013 (élections législatives), au Togo en 2013 (élections législatives), en Guinée Bissau en 2014 (élections présidentielle et législatives), au Congo Brazzaville en 2014 (élections locales), en Côte d’Ivoire en 2015 (élection présidentielle), au Burkina Faso en 2015 (élections présidentielle et législatives), et en Union des Comores en 2016.

Ce modèle d’accompagnement a donc été éprouvé à travers plusieurs régions d’Afrique, selon plusieurs types de scrutins et dans des contextes politiques différents. Suite à la collaboration positive avec la Plateforme de veille des femmes et des jeunes de Côte d’Ivoire, il s’avère nécessaire de proposer un Guide des Bonnes Pratiques en matière d’observation et de monitoring électoral, qui pourra être mis à la disposition de toute initiative citoyenne, notamment africaine, pour contribuer à renforcer, à crédibiliser et à pacifier un processus électoral.

Ces 11 et 12 avril 2017 se tient à Abidjan cet atelier de restitution dont l’objectif général est donc de valider le Guide des bonnes pratiques de monitoring et d’observation électorale par les organisations de la société civile relativement au modèle d’accompagnement électoral de l’Institut Gorée. La version provisoire du Guide de bonnes pratiques sera ainsi enrichie dans sa version définitive par les contributions des participants, à savoir une trentaine de personnes issues d’organisations membres de la Plateforme de veille des jeunes et des femmes pour des élections apaisées et crédibles en Côte d’Ivoire, des représentants du PNUD, et dans la mesure du possible d’autres organisations ou institutions non membres de la Plateforme. Des perspectives d’actions seront également dégagées dans une dynamique de renforcement de capacités institutionnelles des organisations membres de la Plateforme.

Sur les deux journées d’atelier, les travaux se dérouleront en plénière et en groupes. Une présentation analytique du Guide des bonnes pratiques mettra l’accent sur sa démarche et son exploitation. Des travaux de groupes analyseront les thématiques, les contenus et la pertinence des documents produits, qui seront à leur tour analysés pour en extraire les recommandations et finaliser le Guide électoral. La première édition est disponible en ligne ici.

Read more...

L’IHEID en visite au Goree Institute

Une rencontre portant sur Genre et Développement s’est tenue ce mercredi 5 avril au Goree Institute en partenariat avec l’Institut Fondamental d'Afrique Noire (IFAN). Les discussions ont porté essentiellement sur un projet d’E-learning créé par l’Institut des Hautes Études Internationales et de Développement (IHEID) de Genève qui dispense des cours en présentiel et à distance sur diverses thématiques liées au Genre tels le Développement, l’Éducation, l’Agriculture, etc., à découvrir ici.


Mme Lucia Direnberger, coordinatrice de recherches pour l’IHEID, a expliqué le but du E-learning de former des chercheurs, chercheuses et praticien(ne)s du développement, sur les travaux qui ont été effectués ces 30 dernières années sur les questions de Genre et Développement, parmi d’autres thématiques. Les formations offertes pour la plupart à des femmes leaders dans leurs domaines respectifs permettront de renforcer les connaissances des participants sur les questions portant sur le Genre, de créer un réseau de partenaires et de renforcer les partenariats avec les universités.

SITE_IMG_1505.jpg
Cette rencontre à laquelle ont pris part douze femmes leaders de plusieurs pays d’Afrique et du reste du monde dont le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Mali, ainsi que la Suisse, a également pris en compte les défis liés à l’implication des femmes dans les mécanismes de prévention des conflits et de consolidation de la paix. Ainsi, la représentante du Cameroun, a rappelé l’imminente nécessité pour le Goree Institute d’apporter son soutien à son pays à l’approche des élections présidentielles pour contribuer à la paix et à la stabilité de l’Afrique Centrale.


De plus, la nécessité d’une revalorisation des pratiques ancestrales africaines en termes de conciliation et de médiation a fait l’objet d’un intérêt particulier. À cela s’ajoutent des questions liées à différents problèmes qui touchent la majeure partie des États de l’Afrique de l’Ouest tels ceux de bonne gouvernance ou des violences faites aux femmes.SITE_IMG_1502.jpg


Pour clôturer la rencontre, la Directrice de Cabinet du Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Oumou Khairy Niang Mbodji, a réitéré ses remerciements au Goree Institute avant de souligner l’importance de l’implication des femmes sur les questions liées à la Paix et à la Sécurité.

Read more...