wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish

Le Goree Institute était ce lundi 26 septembre 2016 l’hôte des organisations de la société civile pour la mise en œuvre du Cadre de Prévention des Conflits de la CEDEAO au Sénégal.

Cette rencontre faisait suite à celle qui s’est tenue du 16 au 17 août 2016 à l’hôtel Ndiambour de Dakar organisée par la CEDEAO à laquelle avaient pris part les organisations de la société civile d’Afrique de l’Ouest après celle d’Accra de 2015 dont le but principal était de sensibiliser les OSC sur la prévention des conflits, notamment à travers la mise en œuvre du Cadre de Prévention des Conflits (CPCC) et de mettre en place une plateforme sous régionale des OSC pour une synergie accrue et une collaboration avec la CEDEAO.

Suite à cette rencontre, les OSCs avaient adopté puis ratifié les termes de référence qui consolidaient leur partenariat avec la CEDEAO.

Pour dessiner le canevas de ce partenariat au Sénégal, les organisations de la société civile se sont retrouvées sur l’île de Gorée. Ce fut l'occasion de discuter des activités à mettre en œuvre ainsi que du format de ce groupe de travail.

Créé en 2008, le CPCC est « une stratégie complète et opérationnelle de prévention des conflits et d’édification de la paix permettant au système de la CEDEAO et aux Etats membres de mobiliser les ressources humaines et financières à l’échelle régionale (y compris la société civile et le secteur privé) et internationale dans leurs efforts orientés vers la transformation créatrice des conflits ».

Le Cadre de Prévention des Conflits est un instrument reconnu et valorisé par le Goree Institute qui a pu ces 3 dernières années capitaliser cet outil à travers son projet de Monitoring de la Stabilité Institutionnelle et de la Sécurité humaine en Afrique de l’Ouest dans le cadre duquel des moniteurs ont été déployés pour collecter des données sur la base des 111 indicateurs du CPCC. Les résultats de ces données analysées font l’objet d’un rapport publié par l’institut.

Cette rencontre a pu regrouper diverses organisations présentes aux réunions organisées par la CEDEAO en 2015 et 2016, à savoir le WANEP, l’ONDH, l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Partners West Africa et le FOSCAO. Les parties prenantes ont collaboré pour la mise en place d’un groupe de travail national pour la mise en œuvre du CPCC. Les discussions ont porté

sur les objectifs du groupe de travail, ses résultats escomptés, les moyens à mobiliser, de même que sa feuille de route.

Le groupe de travail compte mener des activités de sensibilisation et dessiner une stratégie qui lui permettra de toucher une bonne partie des jeunes universitaires ainsi que ceux du monde rural pour la vulgarisation du CPCC.