wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish

Le 5ème Symposium annuel sur la Gouvernance, la Paix et la Sécurité en Afrique a démarré aujourd’hui jeudi 24 novembre 2016 à Gorée. Le Ministre Envoyée Spéciale du Président de la République, Aminata Touré, a présidé la cérémonie d’ouverture marquant le démarrage des diverses réflexions sous le signe : «Systèmes de conflits et enjeux sécuritaires en Afrique».

Aminata Touré, Ministre Envoyée spéciale du Président de la République : « Promouvoir l’éducation à la paix »

« Les questions de Paix et de Sécurité constituent des conditions préalables de notre développement. Ces dernières années, on assiste à différentes types de conflits qui persistent en Afrique. Plus de 14 Etats sont en situation de conflit. Tout cela soulève des questionnements : Comment sont nés ces conflits ? Qui sont les acteurs ? Quelles sont les objectifs visés par les acteurs ? Autant de questions qui interpellent les gouvernants, les élites, les organisations de la société civile …. Les questions de bonne gouvernance et de la démocratie constituent des causes et des objectifs. Il faudra dégager des stratégies purement internes. On ne peut pas parler de sécurité sans parler de la question de la fédération des pays africains. Pour aller vers une approche intégrée des questions de sécurité sur le continent j’exhorte les intellectuelles à intégrer la question de l’éducation à la paix et des politiques d’inclusions sociales dans vos réflexions. Afin d’avoir une bonne analyse des acteurs pour avoir des pouvoirs intégrés. Privilégier une approche de recherche de solutions ».

Monsieur Doudou Dia Directeur Institut de Gorée : « Tisser des alliances »

« Cette initiative est une réponse à l’appel de Tripoli et cherche à s’insérer dans l’Architecture africaine pour la Paix et la Sécurité. En dépit des avancées notables, l’ancrage démocratique dans l’espace CEDEAO est encore un objectif à atteindre. Il importe de tisser des alliances. Nous vous invitons à construire un débat africain de fond sur les questions de Gouvernance, de Paix et de sécurité, ayant une importance stratégique pour notre continent, nos institutions régionales et pour nos citoyens. Les thématiques que nous allons aborder pendant ces deux jours d’échanges et de réflexion seront introduites par d’éminents Chercheurs et Participants. Notre détermination, nos capacités nationales et régionales ainsi que nos efforts pour l’avènement d’une société africaine forte et paisible ne seront pas vains. Une approche collective et inclusive du problème pour éviter que le mal, une fois combattu au niveau d’un pays, ne se révèle ailleurs. Nous avons obligation de réussite. Nous avons décidé ensemble de nous retrouver ici pour marquer notre ferme volonté de mobiliser toutes nos énergies pour apporter des réponses pertinentes et contribuer à la création d’un espace africain de paix et de sécurité ».

Monsieur Serigne Mamadou KA, Représentant de la CEDEAO

« On ne peut pas atteindre l’intégration économique sans la Paix dans la sous-région. Ce que la CEDEAO essaie de faire aujourd’hui, c’est de travailler avec la société civile. Nous sommes très heureux du choix du thème du Symposium. Les résultats pourront nous être d’un grand appui pour la mise en œuvre de nos politiques ».

Saidou Nourou Ba, Ambassadeur membre du Conseil d’administration de l’Institut de Gorée

« On ambitionne d’instaurer un échange, un partage d’analyse surtout tourné vers l’action. Nous avons toujours eu la compréhension et l’appui du gouvernement du Sénégal. La Paix est fragile en Afrique menacée par la pauvreté, le sous-emploi et la mal gouvernance. Le défi est à la mesure de notre engagement, de notre attachement à la Paix. Nous sommes à deux semaines du forum de Dakar sur la Paix et la Sécurité. Au niveau du Sénégal, cette réflexion forte tournée vers l’action est une nécessité. Une option forte, initiée par le Chef de l’Etat. On attend des propositions qui pourront bénéficier à tous les pays africains. Il y’a de nouveaux défis. Je pense que nos organisations africaines nécessitent d’être reformulées, reformatées en rapport avec le contexte actuel. Nous avons besoin d’organisations flexibles qui peuvent répondre à temps aux nouveaux défis. Cette initiative de Gorée Institute que soutient le gouvernement du Sénégal entre autres, doit être pérennisée au bénéfice d’une Afrique de Paix et de Prospérité ».

Me Augustin Senghor, Maire de Gorée : « Que les réflexions puissent nous aider à résoudre le problème d’insécurité dont l’africain fait face »

« Gorée se prévaut d’être l’Ile de tous les africains et tous les citoyens du Monde. Nous sommes heureux que Gorée Institute soit l’ouverture de Gorée sur le monde. Et qu’il nous permette d’aborder les sujets sensibles de ce monde actuel. Quand on utilise Gouvernance, Paix et Sécurité, on ne trouve qu’un dénominateur commun : le conflit. Et c’est dommage. Cela montre l’Homme comme un être de conflit. On vous souhaite un bon séjour en espérant que les réflexions, qui vont sortir de ces deux jours, pourront nous aider à résoudre le problème d’insécurité dont l’africain fait face ».

ico pdf TELECHARGER LA REVUE DE PRESSE

 VIDEOS :