wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish

Si la commémoration de la disparition d’un être cher est souvent perçue comme un moment de douleur, celle de certains est plus une célébration de leur vie, un rappel fort heureux.

Et c’est bien pour magnifier la vie et l’œuvre du grand cinéaste sénégalais Ousmane Sembène, que le Goree Institute, Centre pour la Démocratie, le Développement et la Culture, a organisé ce vendredi 9 juin dernier une séance de projection de son film « La Noire De… ».

Cette initiative a été organisée en partenariat avec le Centre Ouest Africain de Recherche (WARC). Le WARC a lancé cette initiative dans le cadre d’une collaboration avec Galle Ceddo, une structure installée aux États-Unis, et initiée par Mr Jason Silverman ainsi que par le Professeur Samba Gadjigo, auteurs du grand documentaire sur le cinéaste intitulé Sembene! Il s’est agi pour le WARC d’organiser à travers le pays une série de projection des films du célèbre cinéaste sénégalais né le 1er janvier 1923 à Ziguinchor afin de commémorer les 10 ans de sa disparition survenue le 9 juin 2007.

Les partenaires du Goree Institute ont pris part à cette projection de ce film, premier long-métrage du cinéaste et de l’Afrique noire.

Projection Ousmane Sembene ParticipantsLes participants, des jeunes pour la plupart, étaient issus d’organisations de jeunes du Sénégal, à savoir le Conseil National de la Jeunesse, la Jeune Chambre Internationale, MPCA, entre autres. C’était l’opportunité parfaite de jeter un regard croisé sur les réalités de ce film vieux de plus d’un demi-siècle qui fait état des effets néfastes et pervers de la migration, qu’elle soit choisie ou forcée.

A l’ère de la migration clandestine des jeunes et des femmes ainsi que de l’extrémisme violent, le film a suscité un débat enrichissant sur les problèmes auxquels fait face cette couche vulnérable de la société sénégalaise d’hier à aujourd’hui. La problématique des femmes de ménage ou domestiques a été soulevée ainsi que ses répercussions sur le milieu social.


Les participants ont suggéré une plus ample vulgarisation de ce film qui malgré le temps écoulé, est une représentation des réalités qu’ils vivent de nos jours. A cet effet, des discussions seraient importantes dans un élan de dialogue intergénérationnel pour faire un diagnostic des maux de la société et en trouver des solutions à travers une valorisation du patrimoine culturel du continent africain.


Sembène Ousmane, à travers ce film, a montré son élan innovateur et avant-gardiste et son œuvre demeurera toujours actuelle.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer