wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish

Le Forum sous régional sur le Leadership Jeune et Prévention des conflits se poursuit à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Après une première journée marquée par le déroulement de sessions sur différents thèmes concernant les jeunes par rapport aux enjeux sécuritaires dans la sous-région, les jeunes ouest-africains ont entamé la deuxième journée avec des présentations de panels. A cet effet, trois panels ont été présentés par ces derniers sur des thématiques propres à chaque pays. Un exercice qui, en plus de favoriser l’échange entre participants de différents pays, a facilité la compréhension des différents contextes et situations propres à chaque pays. Cette deuxième journée du rendez-vous de la jeunesse ouest-africaine a également été marquée par un large échange entre le ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du Service civique et les jeunes issus des organisations de la Société civile. Sans détour, Sidiki Tiémoko Touré s’est prêté aux questions des jeunes sur tous les domaines qui concernent cette couche à la fois importante et vulnérable de la population de la Sous-région.

Le ministre a partagé son expérience en relatant aux jeunes son parcours, ses études faites exclusivement à Abidjan et les difficultés auxquelles il s’est confronté dans sa jeunesse. Il a, par ailleurs, parlé de son parcours politique, son adhésion au RDR d’Alassane Ouattara et les raisons qui ont motivé son engagement politique aux côté du Président ivoirien. « Fidélité, honnêteté et perspicacité devrait être le guideline de tout jeune », a-t-il prodigué aux jeunes du Forum.
Toujours dans son exposé suivi d’échanges, M. Touré a fait part de sa conviction politique et de la politique nationale de la jeunesse ivoirienne axée sur l’emploi et l’insertion des jeunes. Avec les jeunes, il a accepté d’analyser la situation actuelle en Côte d’Ivoire et le contexte de la prochaine élection présidentielle ivoirienne. Ainsi, aux jeunes qui projettent de faire une carrière politique, le ministre ivoirien leur a conseillé de se construire et de se mettre en perspective avant de faire la politique ».
Interpellé sur la lancinante problématique de la migration, Sidiki Tiémoko Touré est d’avis que « la recherche du mieux-être est à encourager », mais pense que « nous avons tout dans nos différents Etats ».
En somme, toutes les questions concernant directement ou indirectement les jeunes ont été passées au crible par le ministre de la Promotion de la Jeunesse qui a relevé des nouvelles formes de violence dans la Sous-région avec l’exemple des microbes qui font l’actualité en Côte d’Ivoire, le manque de contrôle et de repère des jeunes, la démission des parents, mais également la problématique de l’insertion des jeunes non diplômés et déscolarisés. Gardant le meilleur pour la fin, Sidiki Tiémoko Touré a livré un message fort aux jeunes afin de les encourager à persévérer dans leur engagement à instaurer une Afrique paisible et ambitieuse.