wrapper

Contribuer à l’émergence d’une Afrique indépendante, politiquement forte, d’une société civile socialement engagée avec une citoyenneté effective et responsable pour un développement durable de nos communautés.
French English German Portuguese Spanish Swedish

L'Atelier de Gravure Goree Institute

Le «Gorée Institut Printmaking Studio »  fait partie intégrante du programme culturel de l’Institut Gorée qui entend développer des projets et programmes allant dans le sens de la démocratie, du développement et de la culture en Afrique.

L’atelier de gravure existe depuis une dizaine d’années et, a pour mission d’abord de servir de résonnance visuelle aux concepts et idées de l’organisation qui l’a vu naitre ; mais aussi, de permettre de fédérer des énergies diverses et créatives autour de cette activité artistique qui ne saurait se pratiquer seul.

Grace à l’appui diligent du maitre graveur Jan Jordaan (Durban – Afrique du sud), le premier projet initié l’avait été grâce à la collaboration avec  trois artistes : Melvin Edwards (Usa), Breyten Breytenbach (Afrique du Sud) et Souleymane Keita (Sénégal). Le résultat a été le portfolio de gravures à l’eau forte intitulé  « KAWRAL ». Chaque artiste avait produit 4 images et la collection avait été tirée en 70 exemplaires.

Ensuite les disponibilités de l’atelier de gravure avaient permis à une douzaine d’artistes sénégalais (Feu Kalidou Sy, Abdoulaye Ndoye, Séa Diallo, Serigne Ndiaye, El Sy, Birame Ndiaye, Souleymane Keita, Piniang, Muhsana Ali, Cheikh Keita, Arfang Sarr et Kan-si) de participer au projet international « La Collecte » initié par les Ateliers Presse Papier de Trois Rivières au Canada.

gravure2Implanté sur l’île de Gorée, située à 3km en face de Dakar, l’atelier de gravure dispose :

  • d’une presse pour l’eau forte, la gravure sur bois et sur linoléum
  • d’une presse pour la lithographie qui n’a presque jamais été utilisée
  • d’une machine à granuler les plaques de lithographie qui n’a presque jamais été utilisée
  • d’une boite pour l’aquateinte
  • d’un espace de travail correct pour la production de gravures

Les besoins seraient :

  • un renforcement de la capacité technique en termes d’acquisitions de connaissances concernant la gravure sous la forme de l’apport d’un maitre graveur, ou bien d’un graveur expérimenté, qui serait disponible pour partager son expérience. Cela pourrait s’articuler autour d’un projet d’échange
  • de pouvoir bénéficier des derniers développements théoriques et concrets concernant  la pratique de la gravure non toxique
  • de pouvoir renouveler le matériel nécessaire comme les plaques de zinc, les linoleums, les gouges, la documentation sur la gravure, etc. …toute ces choses qu’on trouve difficilement sur place
  • l’initiation de projets de gravure regroupant des artistes d’horizons divers autour de projets pertinents  porteurs de souffles nouveaux.

AMADOU KANE SY (Artiste plasticien responsable de l’atelier de gravure de Gorée Institut)